Comment calculer les cotes dans les courses de chevaux ?

Si vous vous engagez dans le merveilleux univers des courses de chevaux, autrement dit le monde hippique, il est essentiel d’avoir un minimum de savoir en la matière et plus particulièrement sur les cotes au turf. Si vous réussissez à déchiffrer les cotes, vous saurez forcément comment faire pour parier sur un cheval gagnant. C’est ce qu’on va justement tenter de vous expliquer.

En quoi consistent les cotes dans les paris des courses de chevaux ?

Les cotes évoquent d’une certaine manière le gain ou le butin que vous pourrez envisager et le choix du cheval de course est l’un des points déterminants. La cote d’un cheval dans le sport hippique offre la possibilité au parieur de miser sur un cheval qui a plus de chance d’être à l’arrivée, car ses performances passées sont excellentes.

Il faut savoir que la cote des chevaux est désignée sous un modèle de nombre, plus il aborde le 1, plus le cheval est chéri. Par ailleurs, la connaissance des cotes offre plus de chance au turfiste de concevoir par anticipation la valeur de ses gains, notamment si son placement (mise) est triomphant.

Ici, la particularité de la cote est qu’elle n’est pas réglée par un site, elle est à la merci de la quantité de mises établies par les joueurs sur le cheval en question, ce qui veut dire que ce sont les joueurs qui ont la capacité de modifier ou de faire évoluer les cotes, c’est pour cette raison qu’elles s’intitulent « cotes mutualisées ».

Un inconvénient mérite cependant d’être souligné concernant les cotes mutualisées, plus le nombre de paris sur un cheval est élevé, plus la cote de ce dernier va baisser.

Quelles sont les cotes les plus régulières dans les courses de chevaux ?

Dans l’univers des courses de chevaux, la cote la plus courante et la plus simpliste, c’est le diviseur 1, c’est-à-dire une cote 1/1 moyennant une mise de 10 €, le turfiste peut aspirer à un gain de 20 €, mais il peut également perdre 10 €, le gain des 20 euros s’accorde à la mise originelle qui est de 10 €, vous remarquez que la mise est doublée.

Si vous pariez sur un cheval perdant, vous gaspillez seulement votre mise qui était de 10 €, en revanche, pour une cote avec une division de 2, à titre d’exemple 7/2, il vous suffit juste d’additionner les deux chiffres à la cote. Ensuite, vous devez multiplier le résultat par la moitié du taux de la mise pour avoir le quota du gain que vous prévoyez.

Il faut savoir qu’en général, la plupart des cotes sont indiquées de deux manières, à savoir :

  • sous forme de formule mathématique ;
  • sous forme linéaire.

Il est important de bien calculer les cotes, surtout si vous débutez dans les courses de chevaux.

Comment désigner des chevaux à grosse cote ?

Maintenant que vous connaissez un peu mieux les principes des cotes des chevaux, vous savez que pour gagner vos mises, il vous faut tout simplement parier sur la cote du cheval, elle est d’ailleurs présentée sous forme de fraction, mais il vous faut aussi vous baser sur les performances et les résultats passés du cheval.

Cependant, la cote peut être quelques fois sous l’emprise de différents paramètres vous permettant de faire diverses probabilités et suppositions très séduisantes en se hasardant sur les chevaux à grosse cote, dans ce cas précis, qui dit grosse cote dit grosse somme à empocher !

Pour cela, vous pouvez miser sur les courses dites à handicap divisé, dans ce type de courses, on retrouve une magnifique sélection des meilleurs chevaux, ces derniers doivent supporter un poids, par conséquent, tous les chevaux sont égaux dans cette partie de la course.

Laisser un commentaire

88 − 79 =